©Natasha Miclot

Mécénat

La restauration du choeur de l'Église Abbatiale

L'église abbatiale Sainte-Marie-Majeure est un édifice exceptionnel cité en exemple comme étant l’une des plus belles réalisations d’église halle. Oeuvre de l’architecte Thomas Mordillac (vers 1650-1721), elle est achevée, à sa mort, par Nicolas Pierson (1692-1765) qui y introduit les décors baroques.

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, en septembre 1944, l’Abbaye des Prémontrés, ravagée par un terrible incendie, n’est plus qu’un amas de ruines et manque d’être rasée définitivement. Sauvée par une association créée à l’initiative d’André Grandpierre, dirigeant des Fonderies de Pont-à-Mousson, elle est presque entièrement restaurée. Les travaux débutent en 1965 et se terminent en 1976. Seul le choeur n’a pas été restauré.

Aux outrages de la guerre se sont conjugués les outrages du temps. En effet, l’église abbatiale étant restée près de 20 ans à ciel ouvert suite à l’effondrement partiel de la toiture, les murs du choeur ont été lessivés par l’eau, les intempéries et les effets thermiques des bombardements de 1944. Les dégradations empirent, certains éléments du décor se décrochent, risquent d’être perdus à jamais et d’importants problèmes de sécurité se posent. L’accès au choeur est alors interdit au public.

En 2013, l’Association qui gère l’Abbaye des Prémontrés ainsi que l’Association des Amis des Prémontrés unissent leurs efforts et lancent un appel aux dons pour sauver le choeur de l’abbatiale. En 2015 est créé le FONDS DE DOTATION DE L’ABBATIALE DES PRÉMONTRÉS DE PONT-À-MOUSSON.

Après 4 ans de travaux, le chantier touche à sa fin. La réfection du sol et la réalisation de la mise en lumière se feront en fin d'année 2018. Une inauguration sera organisée vers mars 2019 pour célébrer l'achèvement de la restauration du choeur.

MERCI !

à tous les généreux mécènes qui se sont associés à ce grand projet


A ne pas manquer